Accueil Non classé 21/ Le royaume du Feu

21/ Le royaume du Feu

0
0
25

         Lorsqu’ils arrivèrent à l’endroit où avait eu lieu la bataille, le spectacle était saisissant. Elia en avait l’estomac retourné. Des dizaines d’hommes étaient étendus sur le sol dans une marre de sang. Les soldats encore vivants du roi Gaël étaient en train de parcourir la plaine à la recherche de blessés et rassemblaient les corps des trépassés. Un détachement avait fait prisonniers les soldats ennemis encore en vie et les avaient rassemblé. C’est vers là que se dirigea Liam. Elia vit les rois Gaël et Erik en train de donner des ordres concernant les prisonniers. Elle était soulagée de les savoir vivants.

         Elle chercha du regard Béryl sans réussir à le trouver. Alors une boule d’angoisse se forma dans son estomac. Il ne pouvait pas être mort. Ils avaient fait tout ça pour qu’il puisse enfin avouer ses sentiments à Céleste ! Il ne fallait pas qu’il meurt ! Elle partie en courant et en appelant son ami, elle ne le voyait nulle part. Liam se joignit à elle pour chercher son meilleur ami. Il était aussi inquiet qu’elle, mais l’angoisse l’ayant submergée, elle ne le vit même pas. Elle ne pensait qu’à une chose Béryl. Où était-il ? Elle devait le trouver, pour Céleste.

         Les dragons passaient au dessus d’elle et incendiaient les tas de morts que faisaient les soldats. Lorsqu’elle vit l’adolescente hurler et courir partout désespérément, la mère dragon poussa un cri perçant. Tout le monde s’arrêta. Même si elle ne les attaquait plus, elle restait un animal dangereux. Les soldats restaient donc prudents. Elia, elle ne s’en souciait pas une seconde. Les dragons étaient le cadet de ses soucis à l’instant précis. Seul Béryl comptait. Les trois bébés dragons prirent de l’altitude et commencèrent à tourner en rond au dessus de leur tête.

         Evan les observait. Qu’étaient-ils en train de préparer ? Même si Elia les avaient libéré, les dragons ne se battaient pour personne à moins d’y être obligés. Pourtant ils les avaient aidé à incendier les morts. C’était un comportement surprenant et inattendu de leur part. La mère dragons se posa devant Elia et approcha sa tête de la jeune fille. Liam se tétanisa, Evan n’osait plus respirer. L’adolescente pleurait devant l’immense bête sans savoir comment réagir. L’animal s’approcha encore plus près du visage de la jeune fille jusqu’à effleurer sa joue. Un contact s’établie aussitôt. Elia s’arrêta instantanément de pleurer. Elle venait de comprendre ce que voulait le dragon. Elle pouvait échanger grâce à leurs esprits. Elle posa alors ses mains sur le museau de l’animal, ferma les yeux et se représenta mentalement une image de Béryl. La bête releva la tête et poussa un nouveau cri à l’attention de ses enfants et s’éleva dans les airs. Ils reprirent à nouveau leur ballet circulaire au dessus du champ de bataille.

         Au bout de quelques minutes, l’immense animal plongea en piqué vers le sol. Elle se posa devant une pile d’hommes et de chevaux morts que les soldats n’avaient pas encore inspecté. Ses petits s’approchèrent et avec leurs pattes griffues se saisir des animaux mort pour les déposer un peu plus loin. La mère s’empara alors d’un corps et vint le déposer au pied de la jeune fille. C’était bien Béryl. Elia tomba à genoux. Elle secoua son ami. Était-il mort ? Le jeune homme fut alors pris d’une violente quinte de toux. Il était vivant ! Elle pleurait de joie. Elle avait eu si peur. Il était certes en piteux état mais il respirait. Les médecins de l’armée pourraient sûrement le remettre sur pieds. Le prince Liam s’approcha de son ami, soulagé lui aussi de le voir en vie.

         Elia se releva alors et remercia la dragonne. Celle-ci se rapprocha et la jeune fille posa ses mains sur son museau. A travers une série d’images, elle la remercia d’avoir sauvé ses petits. Elle passa ses bras autour du coup de l’animal et la serra contre elle. Lorsqu’elles s’écartèrent, les animaux prirent leur envole et s’éloignèrent en direction des montagnes. Elle les fixa jusqu’à ce qu’ils ne soient plus qu’un minuscule point à l’horizon. Le prince Evan s’approcha d’elle et passa un bras autour de ses épaules. Elle était vraiment heureuse de les avoir tous rencontré. Ils avaient bouleversé sa vie.

         Un groupe de soldats conduisirent les prisonniers jusqu’au château du royaume du Feu avec les personnages royaux. Ce royaume même conquis paraissait toujours hostile. Bâti au pied d’un volcan, la forteresse n’avait pas de douves remplies d’eau comme on pouvait le voir parfois mais remplie de lave qui coulait de la montagne. C’est de là qu’il tenait son nom.

         Derrière les portes, la reine Abigael et la princesse Ombeline les attendaient. Le roi Nils étant tombé au combat, c’était désormais elles qui dirigeaient le royaume temporairement. Ils pénétrèrent dans le palais. Pendant que les personnages royaux réglaient les problèmes de politique, Elia s’éclipsa et alla rejoindre Béryl dans l’infirmerie de fortune qu’avaient créé les soldats dans la cours du château. Le jeune homme souffrait de diverses contusions, mais sa vie ne semblait pas en danger. Ses sentiments étaient confus, elle était soulagée de le voir en vie et tellement triste de le voir si mal en point… Lorsqu’il la vu, un sourire se peignit sur le visage du jeune homme.

         – Ma sauveuse, murmura-t-il.

         – Là je crois que tu exagères, répondit-elle en souriant tendrement. En tout cas, je suis heureuse de te voir. Je ne me voyais pas annoncer à ta future femme que tu étais mort en te battant pour avoir le droit d’être avec elle, plaisanta la jeune fille.

         – Ca n’était pas pensable en effet, fit-il. Raconte-moi plutôt cette histoire de dragons. Où as-tu trouvé le courage de t’approcher ?

         – Je n’avais pas le choix, répondit Elia. Si je ne faisais rien, vous seriez tous morts. Qu’aurais-je fais seule face à de tels barbares ?

         – Tu aurais pu t’enfuir et rejoindre Céleste.

         – Et qu’est-ce que je lui aurais dit ? Désolée ils sont tous morts et nous sommes les prochaines sur la liste, ravie de vous avoir connu ?

         – J’aurais voulu voir ça, dit Béryl en riant. En tout cas merci, continua-t-il plus sérieusement. C’est Liam qui devait être fou furieux en te voyant avec des dragons non ? Lui qui ne voulait pas que tu risques ta vie.

         – Il a crié comme à son habitude, mais dans son regard, il n’y avait que de l’inquiétude. Parfois je m’en veux de prendre autant de risques et d’inquiéter les gens… Je crois qu’il ne me déteste pas autant que ce que j’ai pu le penser…

         – Il ne t’a jamais détesté Elia. Au contraire.

         – Que veux-tu dire ?

         – Son comportement n’est que le reflet de la carapace qu’il s’est construite autour de son cœur au fur et à mesure des années.

         Ils n’eurent pas le temps d’approfondir le sujet que le prince entrait dans la tante.

         - Comment te sens-tu ? demanda-t-il à Béryl. Tu te sens de rentrer ?

         – Je n’attends que ça !

         – Très bien, continua le prince en riant. Dans ce cas nous partirons demain matin. Le roi Erik rentre chez lui et le prince Evan se charge du royaume du Feu. En attendant, repose-toi, le voyage sera long. Toi aussi Elia tu devrais aller dormir un peu.

         – Oui, votre majesté, fit-elle.

         Ils quittèrent l’infirmerie ensemble. Evan et la princesse Ombeline les attendaient dehors.

         – Elle va te conduire dans une chambre où tu pourras te reposer, fit Evan.

         – Merci, répondit l’adolescente en suivant la jeune femme.

         Laissant les deux jeunes princes, elles entrèrent dans le palais. Il n’était certes pas aussi majestueux que celui qu’elle connaissait si bien maintenant, mais il n’en était pas moins impressionnant. Le rouge était la couleur dominante partout où elle posait le regard, ce qui lui donnait un air assez irréel. En entrant dans une chambre la princesse ouvrit la bouche pour la première fois.

         – Ils tiennent beaucoup à vous, fit-elle.

         – Pardon ? répondit Elia surprise.

         – Les princes, enchaîna Ombeline. Ils tiennent beaucoup à vous.

         – C’est vrai que nous nous sommes rapprochés ces derniers temps. Il faut dire que notre vie a été pas mal mouvementée récemment. Je suis ravie de pouvoir me battre à leur côté.

         – Je pense que tout cela va bien au delà de la guerre, fit-elle mystérieusement en quittant la chambre. Bonne nuit.

laprincessereveuse

  • 23/ Retrouvailles

             Voilà un mois qu’ils étaient rentrés de la guerre. Elia passait désormais tout so…
  • 22/ Le retour des héros

             Le lendemain, l’armée du roi Gaël se mit en route pour rentrer à la maison. Le pr…
  • 20/ Action !

             Les soldats qui accompagnaient le prince Liam, avançaient en silence sous une plu…
Charger d'autres articles liés
  • 23/ Retrouvailles

             Voilà un mois qu’ils étaient rentrés de la guerre. Elia passait désormais tout so…
  • 22/ Le retour des héros

             Le lendemain, l’armée du roi Gaël se mit en route pour rentrer à la maison. Le pr…
  • 20/ Action !

             Les soldats qui accompagnaient le prince Liam, avançaient en silence sous une plu…
Charger d'autres écrits par laprincessereveuse
  • 23/ Retrouvailles

             Voilà un mois qu’ils étaient rentrés de la guerre. Elia passait désormais tout so…
  • 22/ Le retour des héros

             Le lendemain, l’armée du roi Gaël se mit en route pour rentrer à la maison. Le pr…
  • 20/ Action !

             Les soldats qui accompagnaient le prince Liam, avançaient en silence sous une plu…
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

5/ Les préparatifs du bal

         Elia n’avait pas dormie de la nuit. Ce soir c’était le grand jour. Elle était inv…